Samedi 21 octobre 2017 RSS
Logo Actualités Locales

Suite à nouvelle agression, les agents PI ont fait valoir leur droit de retrait !!! Compte rendu du mouvement des Techniciens Clientèle du Merlan du 5 juin

Article publié le 06 juin 2014

 

Hier jeudi 5 juin, aux alentours de 9h00, un jeune Technicien Clientèle du Merlan est victime d’une agression dans une cité du 14ème.

Il est à noter que l’agent doit effectuer un rétablissement gaz, pas une coupure pour impayé…

A la fin de son intervention à l’étage, il est « attendu » par des jeunes qui l’attaquent pour lui voler sa chaine en or.

Il se défend mais ils parviennent à lui prendre la chaine et reçoit des coups. Il est blessé notamment à la tempe.

Choqué, il rentre à l’agence, se restaure au restaurant CCAS, après quoi l’ensemble de ses collègues décident de ne pas reprendre le travail l’après-midi.

L'après-midi, contraint, le chef d’agence arrive, écoute le personnel accompagné par la CGT.

Le chef d’agence tente de faire son numéro paternaliste, en disant qu’il est de son côté et prêt à étudier les propositions du personnel pour améliorer la situation… Il tente de culpabiliser les agents en leur rappelant que l’association Médiance 13 est là pour les aider, qu’ils doivent garder ses coordonnées téléphoniques sur eux…

La CGT lui répond que la charge de travail ne leur permet pas d’avoir cette marge de manœuvre.

La CGT lui faire dire que dans ce cas, Médiance 13 n’aurait rien pu faire et rappelle que le CHSCT a fait maintes fois des propositions, appliquées pendant quelques jours et oubliées ensuite…

La CGT lui demande ensuite de considérer les agents en droit de retrait. Il considère avoir « écouté » les agents et leur demande à 3 reprises de reprendre le travail vers 15h00.

Nous lui demandons ensuite de sortir pour décider des suites. Les agents unanimes décident de confirmer le droit de retrait et de rester à l’agence.

Quelques-uns proposent d’en informer les médias, car cette agression est celle de trop. Lundi dernier, 2 agents se sont vus menacés de mort. Il y a 1 an, un autre jeune a également été victime d’une violente agression avec menace à l’arme blanche.

L’idée d’interpeller les médias est retenue par l’ensemble des TC.

La CGT appelle donc la Marseillaise. Moins d’une heure après, 2 journalistes et 1 photographe sont là.

Ils écoutent la victime, écoutent la CGT et FO qui est là aussi.

La CGT insiste lourdement pour leur expliquer la démarche : nous ne cherchons pas à faire monter davantage les idées xénophobes, mais bien à expliquer comment la misère sociale, le chômage, l’exclusion, l’augmentation de la pauvreté, les effets de la loi Brottes… impactent négativement le quotidien de nos Techniciens Clientèle.

La CGT rajoute que l’été dernier, certains médias se sont faits l’écho du fameux rapport de la Cour des Comptes qui taxaient les agents des IEG d’être trop payés et ne travaillant pas assez. Ce qui a pour effet prévisible de créer des clivages, de la jalousie, un sentiment d’injustice auprès de ceux qui n’ont rien…

Les journalistes souhaitent poser des questions au chef d’agence qui refuse catégoriquement. Entre temps, il fait savoir qu’il souhaite retenir les agents en « absence illégale » depuis 15h00 ! Ce qui ne manque pas de faire rager certains agents…

La CGT et FO l’interpelle : nous lui expliquons qu’il va dans le mur mais il s’entête. La CGT lui rappelle qu’il y a 1 an suite à l’agression d'un autre jeune, le personnel avait réagi de manière similaire, la direction ayant accepté sans problème le droit de retrait.

La nuit portant conseil, ce matin le droit de retrait d'hier ne donnera suite à aucune retenue sur le salaire…

 

Ceux qui gagnent sont toujours ceux qui luttent !!!

Tant pis pour les autres...