Dimanche 20 août 2017 RSS
Logo Actualités Locales

Après une semaine de lutte sous diverses formes, voilà les compte-rendus des négos par métier après celles du 2 mars...

Article publié le 13 mars 2017

Compte rendu des négos de la D.R. Enedis du 10 mars

 

-          Hausse du SNB

CARVAL (Président du CCE) et MONLOUBOU (Président du Directoire d’ENEDIS) répondront lors de la réunion du Comité Central d’Entreprise du 16 mars à Paris. A surveiller.

 

-          Activités Sociales

Négociation terminée. Annonce faite prochainement.

Mais les actions menées par le personnel à l’appel de la seule CGT ont permis : de faire reculer les employeurs sur la baisse des moyens bénévoles - heures SLV et convoyages - (- 20 % abandonnés), de passer de 390 à 400 millions d’euros l’enveloppe allouée pour nos Activités Sociales et pour la restauration, pas de passage au privé en une seule fois mais des reclassements dans les IEG des agents conventionnés pour les restaurants non pérennes..

 

-          Hausse enveloppe des NR et GF

Non.

 

-          GF 5 pour les Chargés de Travaux et GF 4 aux agents astreints

Pas d automaticité. S’il y a des cas recensés d’agents en poste depuis un certains temps, les faire remonter, une enveloppe de 10 GF (compris TAO) pour y répondre. A surveiller.

 

-          Agents en retard de carrière

Liste à ventiler. Étude au cas par cas. A surveiller.

 

-          Repos RP

Acté. Rattrapage depuis septembre 2015 des différents codes posés par les agents. Recensement réalisé par la hiérarchie. A surveiller.

 

-          Remontée réelle des heures supplémentaires

Prise en compte des problématiques, résolution en cours. A surveiller.

 

-          Zones Sensibles

Remise du cahier actée. Application du cahier à expliquer lundi en AG.

 

-          Création des 2 lignes supplémentaires d astreinte

Aucun engagement. Avenant nécessaire. Création d’un groupe pluraliste pour étudier la question. A surveiller.

 

-          Réintégration des Quarts (3/8)

Non.

 

-          Panier (Pers 793)

Non : la direction reste arque-boutée sur la jurisprudence : en continu sur les plages horaires pour le versement.

 

-          Prise en charge, plan de formation et immersion des nouveaux arrivants

M. DUEZ prend le pilotage et la prise en charge des problématiques. A surveiller.

 

-          Ré-internalisation

En progression depuis 2016 sur chantier programmé… A surveiller.

 

-           2 heures d’AG lundi matin

La direction propose : 1ère heure direction pour expliciter, suivi 1 heure représentant du personnel en (028) non décompté du crédit annuel. Si non, 2 heures en 028 pour le personnel.

 

NB :

Pas encore de réponses de la direction sur le cahier revendicatif AMEPS...

 

 

 

Compte rendu des négos de GRDF du 10 mars de 10h00 à 15h00

 

 

-          Victoire sur les points suivants

 

-          Géo-localisation et prise de travail sur chantier

Ça n'existera pas à Marseille.

 

-          Coupures non-paiement

Se feront uniquement au volontariat après accompagnement. Si après accompagnement, on ne se sent pas, on ne fera pas (difficile à appliquer dans les faits car si personne ou très peu sont volontaires, comment feront-ils ? Prime, musettes ou heures ? Ou forcer les agents ?

On n’a eu aucune garantie…

 

-          Convention de restauration

OK.

 

-          Dépannage

Devient possible pendant la pause méridienne (avec accord hiérarchique).

 

-          Apprentis

Vont être embauchés sur Marseille (c'était déjà prévu !) et 3 nouveaux apprentis commenceront en septembre.

 

-          Stationnement

Obtention et paiement intégral d'un garage pour les agents ayants des difficultés de stationnement (nous l'avions obtenu il y a 2 ans mais M. Charueau nous a bananés !)

 

 

-          Les points sous forme de propositions de travail

 

-          Ré internalisation

On peut trouver ça normal et on peut rester sur ça et voir à l'avenir…

 

-          Audit par rapport au temps pour nos chantiers

On peut dire que c'est OK car pas le plus important des points.

 

-          Liste des zones et quartiers sensibles établie par nous-même et validé en chsct

Ce point doit être un point dur car c'est nous qui travaillons sur le terrain et connaissons la réalité des prix donc pas besoin de travailler avec eux sur ce sujet. On a notre liste de cités sensibles, on travaille à 2 dans tout Marseille de 21 h00 à 7h30 et on veut intégrer les 1,2,3,14, et 15ème, un point c’est tout !

 

-          GF 5, 6 et 7

Là aussi, on peut considérer que c'est un non car s’ils veulent définir quel type d'activité pour quel GF, cela ne répond pas favorablement à nos revendications.

 

-          Doublement de la prime d'astreinte de remplacement

Il nous a endormis complètement, avec son enquête sur le passif de l’astreinte.

Nous n’avons pas vu le rapport…

 

-          Point 21 sur les permis de conduire

L'entreprise sera sanctionnée simplement d'une majoration si elle ne nous dénonce pas…

 

 

-          Les points négatifs fermes

 

-          Prime de 20 000 euros

Il faut que ce soit un point très dur. Il est hors de question que l'on rentre dans le projet EOAI sans une indemnité quelconque…

 

-          Prime de pénibilité « Marseille »

Pour travail en environnement difficile.

 

-          12 heures de congés supplémentaires

Point très dur aussi qu'il faut qu'on obtienne…

 

-          Accès au loyer écrêté

 

-          Fiscalisation des indemnités de déplacement

 

 

En conclusion

On peut clairement voir que c'est très peu pour 4 jours de grève. On doit donc définir des points durs pour le mouvement de la semaine prochaine. Il faut absolument qu'on obtienne :

-          le travail à 2 dans les 1, 2, 3, 14 et 15ème arrondissements et acter en CHSCT ces avancées ainsi que notre liste de cités sensibles et le travail à 2 de 21h00 à 7h30 sur toute la ville.

-          une prime supplémentaire (prime des 20 000 euros) qui s'ajoutera aux 1500 euros pour l'acceptation du projet EOAI. Sans quoi nous allons faire une pétition où l'on dira que nous renonçons à la prime des 1500 euros...

-          les 12h de congé supplémentaire par an

-          indemnité de pénibilité de travail en environnement difficile (ou autre nom peu importe)

-          accès au loyer écrêté (50%)

-          ou le doublement des primes d'astreinte de remplacement

-          obtenir la non dénonciation à une infraction du code de la route

-          L'objectif va être de concentrer tous nos efforts sur ces 6 points. Et nous serons satisfaits…

 

Compte rendu des négos UCF du 10 mars

 

Ces revendications ont été élaborées par les techniciens clientèle Marseillais, devant la dégradation des conditions de travail, l’inaction de la direction et de l’encadrement, malgré les alertes répétées.

Les techniciens se donneront tous les moyens nécessaires pour être entendus. 

La direction en demande toujours plus. Plus de travail, plus de rendement au détriment de la santé et de la sécurité, ce qui dégrade les conditions de travail.

Le cahier revendicatif a été envoyé et est connu de l’ensemble des membres de la direction de l’UCF Paca Ouest. Les représentants du personnel sont mandatés pour mettre à l’ordre du jour des différentes instances ce cahier revendicatif.

 

Alternants :

-                 Charge de travail adaptée à leurs horaires

La direction nous indique que les 35h00 que doit faire un alternant sont réparties sur la semaine. Les horaires des 4 premiers jours sont calqués sur ceux des techniciens.

D’après la réglementation, le travail d’un apprenti en entreprise ne peut excéder 7h00 par jour (35h00 par semaine), sauf si une dérogation est demandée à la direction départementale du travail, de l’emploi et de la formation professionnelle.

La direction va se renseigner et nous donnera une réponse.

 

-                 Transformer en embauche statutaire la totalité (100 %) des alternants qui obtiennent leur diplôme

La direction nous répond que l’entreprise n’a pas vocation à tous les embaucher. Pour la promotion 2015, des immersions sont prévues dans les DR. Pour Enedis, il y a l’exigence d’ascension support et la ZHA.

La réglementation permet un seuil de 5% d’alternants dans l’effectif. Sur les alternants, les entreprises sont exonérés de cotisations patronales de sécurité sociale et de cotisations salariales. Il existe différentes aides prévues pour les employeurs qui embauches des apprentis (prime régionale, crédit d’impôt, etc…).

 

-                 Respecter les droits des alternants : indemnités repas, heures sup, expression, écoute, dignité…

Pour les indemnités repas, maintenant les alternants sont remboursés au forfait. Pour les HS la direction a donné comme consigne zéro HS pour les apprentis. Sur l’expression, l’écoute et la dignité la direction ne remet pas en cause c’est 3 sujets. Elle indique que les alternants font intégralement partie du collectif de travail.

La réglementation rappelle que pour les apprentis les heures effectuées au-delà de l’horaire légal (7h00/jour) sont payées en heures supplémentaires.

 

-                 Les alternants ne doivent pas partir seuls sur les interventions, travail en binôme

La direction accepte enfin que les alternants qui sont en 2ème année travaillent en binôme.

La réglementation est claire. Un apprenti ne doit jamais travailler seul. Il doit être accompagné de son maitre d’apprentissage ou de son tuteur qui est garant de la formation pratique. Depuis 3 ans, cette règle est rappelée à la direction. Celle-ci n’en a jamais tenu compte.

Grace à notre lutte la direction applique les textes réglementaires.

 

-                 Les faire travailler dans les 1er/7ème et 11ème arrondissements. Il est impératif qu’ils soient formés sur l’intégralité des secteurs pour pouvoir exercer les interventions en toute connaissance après l’embauche

Dans la mesure où l’alternant va travailler en binôme il va avoir la possibilité de travailler sur tous ces arrondissements.

 

Jeunes Embauchés :

-                 Reconnaitre les qualifications et les diplômes à l’embauche

La direction nous confirme que le niveau de rémunération est fixé en fonction des diplômes. Jamais le RH ne demandera de diminuer les diplômes pour l’embauche. Lors de l’entretien d’embauche la direction nous confirme que l’astreinte n’est jamais citée terme de rémunération.

-                 Trouver des solutions aux problèmes de logement

La direction prend en compte les problèmes de logement en fonction des priorités. Le dispositif n’a pas de caractère automatique. Dès que le dossier est créé, une demande locative est faite auprès de M. BAILLE. Si suite à une proposition l’agent refuse, le dossier est classé sans suite.

Nous avons demandé à la direction de voir les raisons de refus. Nous avons aussi demandé à la direction de faire un état des lieux des logements proposés. Celle-ci a semblait découvrir que certains logements proposés étaient insalubre.

 

-                 Respecter les droits des jeunes embauchés : heures sup, expression, écoute, dignité mais aussi faciliter les détachements en code 28, 51,…

La direction s’engage à ceux que les droits des jeunes embauchés soient respectés.

Nous avons demandé à la direction l’arrêt immédiat des pressions exercées sur les jeunes embauchés du style : « tu n’es pas encore titulaire ne fait pas grève », « ne va pas à la réunion d’information du personnel faite par les OS », « ne t’approche pas de telle personne car c’est nuisible pour ton déroulement de carrière », etc…

 

Tournées :

-                 Modifier l’organisation du travail afin que les tournées tiennent compte des conditions de circulation, de la multiplication des procédures (documentation), et de l’obligation de prospect (0LG), etc…

La direction nous annonce qu’un travail est fait sur certaines tournées tenant compte des aléas. Des aménagements ponctuels sont effectués en fonction des évènements (L2, Tunnel Prado/Carénage).

Nous avons proposé à la direction de revoir les temps de circulation afin d’augmenter le temps de trajet.

-                 Alléger le poids maximal des tournées en application des préconisations de l’expertise sur la charge de travail validée le 15 septembre 2014 en CHSCT.  

La direction n’a pas l’intention d’alléger le poids maximal de toutes les tournées. Elle nous indique qu’avec le projet de convergence les choses vont évoluer et toutes les tournées vont être revues.

 

-                 Alléger le poids des tournées des techniciens qui tournent avec les apprentis pour prendre le temps de bien les former.

L’allégement se fera par alternance pour permettre à l’alternant de se faire une idée de la charge de travail sur une journée complète. La direction s’engage à définir un taux de tournées allégées.

 

-                 1 seul arrondissement par tournée pour les véhicules électriques

La direction accepte cette revendication.

 

-      1 panier pour les agents qui travaillent dans les 12ème et 16ème arrondissements

       Indemnités repas (paniers) pour les tournées du 11ème et 1er/7ème arrondissements sans tenir compte des IDR, des FMA/DAP, etc…

Concernant les paniers, ce n’est pas systématique. Suite à l’analyse du management celui-ci sera ou pas versé à l’agent. Pour le 1er et 11ème maintien du panier sur appel encadrant en cas d’annul2 sur ordre.

Nous avons rappelé à la direction qu’un IDR ou qu’un client absent ne fait pas forcément gagner du temps. Celle-ci en convient.

 

-      L’allègement des poids des tournées pour les agents d’astreinte, pas de tournée dans le 2ème arrondissement

Dans la mesure où l’agent d’astreinte est en horaire décalé, sa tournée est allégée d’une heure.

 

-      Plus de coupures, souvent issues du portefeuille de CNP pour les agents en tournée du jour

La direction accepte cette revendication.

 

-      Prévoir la programmation des tournées à 4 semaines au lieu de 6

Dans la mesure où le modèle standard est de 6 semaines, il n’y a pas de possibilité de prévoir une autre programmation des tournées.

 

Conditions de vie dans l’entreprise :

-                 L’encadrement doit faire confiance aux agents : parole systématiquement remise en cause en cas d’absence client, pressions, vérifications, mise en doute de leur conscience professionnelle

-                 Cesser la mauvaise ambiance instaurée sur les 2 sites marseillais, mal vécue par de nombreux agents

La direction n’avait pas identifiée la situation. Elle prend acte des problèmes et va organiser des réunions régulières entre les encadrants et les techniciens.  Elle nous indique qu’effectivement il va falloir reconstruire car ce n’est pas un monde parfait. Elle est consciente qu’il va falloir renouer le dialogue.

Nous avons indiqué que régulièrement des alertes ont été données depuis plusieurs années et que la direction a fait la sourde oreille. Nous avons demandé que cette mauvaise ambiance cesse immédiatement et que le dialogue perdure sur du long terme.  

 

-                 Stopper les arrêts de travail non déclarés (en poussant les agents à rester à la maison), les accidents de travail maquillés, les visites de la hiérarchie pour faire des reproches, les pressions diverses

La direction nous a indiqué qu’en 2016 tous les arrêts de travail ont été déclarés. Pour elle, tous les cas accidentels sont traités de la même manière.

Nous lui avons rappelé que suite à de nombreux témoignages d’agents la vérité est toute autre et notamment en cas d’agression.

Tous les agents victimes d’une agression ne sont pas systématiquement en AT alors que c’est une obligation.

La direction doit nous dire en quel code est mis l’agent à qui on demande de se reposer chez lui le temps qu’il faut pour ne pas déclarer l’arrêt de travail.

 

-                 Utiliser les VHS autrement que comme un outil de flicage mettant la pression mais bien comme un outil permettant de faire monter les compétences des techniciens

D’après la direction la VHS n’est pas un outil de flicage.

 

-                 Suppression des visites inopinées pour limiter la génération de stress au quotidien

La direction nous indique que les visites inopinées sont suspendues jusqu’à l’été 2017. Un groupe de travail doit être mis en place pour traiter le sujet.

La direction avait comme d’habitude oublié de mettre dans la boucle la médecine du travail prétextant qu’elle ne pouvait pas pensé à tout.

Grace à notre intervention, la MdT pourra dans la mesure où elle est disponible intégrer le groupe de travail.

 

-                 Cesser le blocage des agents qui souhaitent partir sur d’autres régions, sur d’autres sites ou dans d’autres unités

La direction rappelle que les agents qui souhaite partir ne bénifieront pas des mesures d’accompagnement prévues par les projets de convergence.

Elle reconnaît que par le passé il y a eu des blocages mais que ça c’était avant. Si le contrat moral est atteint il n’y a aucune raison que l’agent soit bloqué. Sur certains cas, l’agent peut partir avant.

Enfin, la direction reconnait qu’il y a eu par la passé des blocages.

Nous lui avons demandé que lors des entretiens liés au projet de convergence elle prenne en compte les demandes d’agents qui souhaitent le rapprochement familial. La direction s’engage à faire le nécessaire dans la mesure du possible par rapport aux disponibilités des unités preneuses.

 

-                 Une communication plus franche et honnête de la part de la hiérarchie, stop aux paroles et promesses sans réelles réaction

-                 L’arrêt immédiat des harcèlements, rabaissements, provocations, menaces de la part des encadrants notamment lors des restitutions d’astreinte.

Lors de la 1ère rencontre du 2 mars la direction considérait que ces termes étaient très subjectifs mis à part le mot harcèlement qui pour elle est un terme violent et pas objectif.

Les témoignages des agents de terrains qui participaient à la réunion ont fait changer d’avis la direction sur le terme subjectif. Les agents ont bien expliqué qu’on était sur du factuel.

 

-      Allouer une heure par semaine pour le rangement du véhicule et la vérification du matériel

Après l’avoir accordé au TC de Sainte Marguerite la direction est revenue en arrière. Elle propose d’accorder du temps aux agents au moment des réunions de sites en expliquant que le rangement véhicule se fera avant le début de la réunion. Par contre, l’heure qui était accordée en fin d’astreinte a été supprimée. La direction a aussi indiqué que le TC avait du temps dans la semaine pour ranger son véhicule.

 

-      Plus de réactivité de l’encadrement pour répondre aux problématiques des techniciens. En effet, il faut souvent patienter une dizaine de minutes pour avoir quelqu’un qui vous réponde au téléphone. 

Le problème a été identifié et une solution a été trouvée.

 

Projet d’entreprise (TAO et EOAI):

-      Aucune fermeture de sites

La direction nous indique que sur Marseille il n’y aura pas de fermeture de sites.

 

-      Une prime de perte de mixité

La direction rappelle que ce n’est pas prévu dans les mesures d’accompagnement.

 

-      Examen des reclassements des agents au cas par cas pour faire reconnaitre les compétences de chacun

C’est discuté lors des EAP.

 

-      Remise à plat des perspectives de carrière

Dans le cadre des projets de convergence, chaque agent a été reçu.

Le souhait de l’agent a été pris en compte. Un 2ème entretien est prévu suite à la répartition nationale des 2 entreprises.

 

-     Organisation projetée en fonction de la charge de travail sur tous les sites

Traité dans les dossiers en cours (TAO et EOAI).

 

-     Planning des formations et construction d’un groupe de suivi et REX tous les 6 mois

Cette question sera abordée lors du pilotage des projets.

 

 

Salaire et classifications :

-      200 euros d’augmentation de salaire pour toutes et tous

-      La revalorisation du SNB de 10%

-      Augmentation des contingents d’avancement et de reclassement

-      Revalorisation de l’ancienneté sur l’ensemble de la carrière

Vu lors de la rencontre nationale prévue le 16 mars entre les DSC et Enedis.

 

-      Maintien et amélioration des garanties sociales (Statut des IEG)

Nous avons dit à la direction que les textes réglementaires de doivent pas être interprétés notamment la PERS 793 et 791. Celle-ci s’engage à regarder les textes avec plus de précision.

 

-      Remboursement des paniers supprimés au cours des derniers mois concernant les 1er/7ème et 11ème arrondissements

Suite à des contrôles internes, il n’y aura pas de remboursement de paniers car ils n’étaient pas justifiés.

 

-      Reconnaissance de notre travail par plus d’avancements

C’est du domaine du national.

 

Astreinte :

-      Un technicien supplémentaire par tour d’astreinte

Il faut réunir les organisations syndicales pour faire un avenant à l’accord astreinte de la DR PADS.

 

-      Un GF 04 pour les techniciens prenant l’astreinte

Concernant Enedis, il y aura 10 GF 4 attribués en 2017 pour les agents qui prennent l’astreinte. Pour ceux qui n’ont pas 18 mois d’astreinte et qui sont autonome bénifieront du GF 4. Le compteur ne sera pas remis à zéro suite au basculement dans la DR. L’astreinte prise à l’UCF sera comptabilisée.

 

-      Pas d’obligation de poser un JRTT en fin d’astreinte en cas de non dépassement des 48h00

Après y avoir réfléchi suite à notre demande la direction reste sur cette obligation.

 

Zones sensibles :

-      l’application stricte de la liste des zones sensibles de la DR PADS et réécriture de la charte.

-      Obligation d’intervenir à deux dans les zones sensibles et le 1er arrondissement

La direction reste campée sur ses positions. Le groupe de travail commun DR/UCF rendra ses conclusions le 15 avril.

La direction considère que si l’activité est plus courte en zone sensible le risque est moins grand. Elle nous a indiqué que par rapport au nombre des interventions faites en ZUS le nombre d’agression n’est pas si élevé que ça. Nous lui avons rappelé son obligation de résultat en termes de sécurité.

En gros, pour des activités réseau en zones sensible c’est 2 agents, pour des activités techniques clientèle c’est 1 agent.

La direction se positionne plus en termes comptable qu’en termes de sécurité de l’agent.

 

EOAI : si l’agent prend l’SG, GF 4 à la CSP qui suit. Aucune posture écrite pour le dépannage gaz. Le projet transforme l’astreinte dépannage en ISG.

 

TAO : GF 4 pour les agents qui montent une astreinte réseau ou dépannage depuis 18 mois et qui sont autonomes.