Mardi 12 décembre 2017 RSS
Logo Actualités Locales

Communiqué de presse suite à la garde à vue de notre jeune camarade Julien en marge de la manifestation marseillaise du 19 mai

Article publié le 22 mai 2016

 

Communiqué de presse

suite à la garde à vue de notre jeune camarade Julien

en marge de la manifestation marseillaise du 19 mai

 

 

Marseille, le 22 mai 2016.

 

Le Syndicat Territorial CGT des Industries Electrique et Gazière Marseille et l’Union Départementale CGT des Bouches du Rhône sont profondément scandalisés par la garde à vue dont a été victime notre jeune camarade Julien : une garde à vue de 9 heures pour port d’un couteau tire-bouchon !

 

Jeune militant CGT reconnu, pacifiste, aux valeurs humanistes chevillées au corps, apprécié par ses collègues pour son sérieux, ses compétences, sa gentillesse et son ouverture d’esprit, il a été interpellé comme deux autres jeunes militants de la CGT (Docker de Fos et Eurocopter) jeudi 19 mai matin par les forces de police à quelques mètres du départ de la manifestation pour le retrait de la loi patronale El Khomri prévue ce jour-là, près du Vieux Port.

 

Alors, hasard ou coïncidence ? Nous sommes convaincus du contraire. Pour notre Syndicat, impossible de déconnecter cette affaire avec ce qui se passe dans tout le pays…Nos directions et les pouvoirs publics ont montré plusieurs fois qu’ils savaient s’entendre pour tenter de juguler la légitime contestation en cours…

 

Déjà il y a un an, Martin, autre jeune camarade montant de notre Syndicat, était victime d’une machination volontairement montée en épingle par sa direction…

Le soutien indéfectible de son Syndicat et de ses collègues a permis de faire reculer son employeur…

 

Plus aucun doute, nous en sommes convaincus : notre Syndicat dérange, est redouté par sa capacité à renverser le cours des choses, et tous les moyens sont bons pour tenter d’en réduire l’efficacité… D’autant que le Service Public de l’énergie est en proie à des attaques libérales sans précédent (EDF, RTE, Centrale de Gardanne, ERDF, GRDF, Engie…).

 

Alors finalement, qui se radicalise le plus ? La CGT ? Ou le gouvernement qui ordonne des interpellations pour simple port d’un couteau tire-bouchon ?!!!

Le gouvernement a décidé d’employer des méthodes indignes d’une société dite civilisée, moderne et démocratique et rappellent malheureusement les heures les plus sombres de notre histoire…

 

Notre Syndicalisme incarne l’espoir, l’émancipation et le mieux vivre pour le monde du travail. C’est vrai, il lutte depuis toujours contre toute exploitation, aliénation et mise en concurrence des travailleurs : c’est pourquoi la CGT vise le retrait pur et simple de la loi El Khomri !

 

La CGT le dit haut et fort : la répression syndicale doit cesser de toute urgence !

Jamais elle ne se laissera intimidée et détournée de son but, ni par les employeurs, ni par les pouvoirs publics, ni par le gouvernement.

 

C’est pourquoi notre Syndicat et l’Union Départementale CGT des Bouches du Rhône appellent tous les Electriciens, Gaziers, les militants, les syndiqués et les salariés disponibles à se rassembler nombreux le 1er juin à 16h00 devant le Palais de Justice Rue Joseph Autran (près du Cours Pierre Puget) pour notre jeune camarade, pour nos libertés, pour notre Syndicalisme !

 

Nous sommes bien déterminés à ne pas laisser faire, ni aujourd’hui, ni demain, ni jamais !

 

Contact presse

Gilbert Benhamou (Secrétaire Général CGT IEG Marseille)

06 60 13 92 64

 

Pour lire ou télécharger le communiqué de presse, cliquez ici.